www.Avocats Permis.com

Suspension de permis suite à une infraction

La suspension de permis peut être une suspension administrative ou une suspension judiciaire. Dans tous les cas, le permis vous est retiré pour une période donnée. Vous le récupérerez toutefois à l'issue de cette période. En cas de suspension de permis, le permis blanc n'est pas possible.


La suspension de permis peut faire suite à une rétention de permis ou non, et elle est valable pour tous les types de permis.

Les infractions entraînant la suspension du permis de conduire sont les mêmes que celles entraînant la rétention du permis de conduire. Cela est normal puisque la rétention du permis de conduire est une mesure provisoire prise lorsqu'un conducteur peut faire l'objet d'une suspension de permis. Ainsi, les infractions prises en compte pour une suspension de permis sont :

- une conduite sous l'emprise d'un état alcoolique avec un taux d'alcool égal ou supérieur à 0,80 gramme par litre dans le sang ou sous l'emprise de stupéfiants

- une conduite en état d'ivresse manifeste

- un refus de se soumettre aux tests de dépistage

- un dépassement de 40km/h ou plus de la vitesse maximale autorisée.

La durée maximale de la suspension est de 6 mois mais peut être prolongée à 1 an en cas d'atteinte involontaire à la vie ou à l'intégrité de la personne susceptible d'entraîner une incapacité totale de travail, de conduite en état d'ivresse ou sous l'emprise de l'alcool ou encore de délit de fuite.

A noter qu'en cas de suspension du permis de conduire, le « permis blanc » est impossible !

Si on conduit sous une mesure de suspension du permis de conduire, on risque 2 ans d'emprisonnement, 4.500 € d'amende et une peine complémentaire de confiscation du véhicule.

Pour récupérer son permis de conduire en cas de suspension pour raison d'alcool ou de stupéfiant, il faut suivre un contrôle médical devant la commission médicale départementale avant la fin de la période de suspension.